Créée au XVIIIème siècle comme un vêtement uni à grand col, je me pare de rayures dès le XIXème siècle. Uniforme des marins, c’est Coco Chanel qui la première me dévoile au grand public. Première et unique vraie égérie de Jean-Paul Gaultier, je brille sur le catwalk avant de devenir un basique de votre garde-robe. Je suis …

La Marinière

D’une tenue de marins …

Déjà présente sur les tableaux durant le XVIIIème siècle, la “marinière” était alors un tricot, parfois uni, parfois rayé, composé d’un grand col bateau. Ce n’est qu’en 1858 que le Bulletin Officiel de la Marine introduit un tricot rayé bleu et blanc dans les nécessaires de l’uniforme du matelot.
D’après le décret, cet uniforme, confortable et chaud, devait précisément comporter« 21 raies blanches larges de 20mm et 20 ou 21 raies bleues larges de 10mm » et « 15 raies blanches et 14 ou 15 raies bleues » au niveau des manches. Le vêtement était alors composé d’une seule et unique couture afin d’éviter que les matelots se prennent dans les cordages.

… à un basique intemporel

En 1916, Coco Chanel s’empare de ce vêtement de travail masculin et réussit le pari de le faire porter aux femmes bourgeoises de l’époque. La marinière faite d’un tissu et d’une forme très brutes se transforme en haut de soie plus proche du corps. Cette nouvelle pièce est adoptée par les cinéastes et créateurs contemporains des années 60. Dans son film Le Mépris, Jean Luc Godard habillera Brigitte Bardot d’une marinière en 1963 et Yves Saint Laurent s’en appropriera les rayures en 1966.
En 1978, Jean-Paul Gaultier en fait sa marque de fabrique. Il la portera à tous ses défilés et la déclinera sous toutes ses formes.

Et pour ne pas te laisser en rade, on t’a fait une petite sélection de nos pièces favorites sur CrushON !

Alors si tu veux shopper ta marinière, viens faire un tour sur CrushON 🙂