Alors que les vacances pointent le bout de leur nez on me sort avec joie au premier rayon de soleil. Symbole fort de l’émancipation des femmes au fil des décennies, j’ai été souvent vu comme une pièce indécente, plus utilisée pour cacher le corps des femmes que pour le mettre en valeur. Apparu dès 1850 pour habiller l’aristocratie sur les plages normandes, je suis je suis …

Le maillot de bain

Le costume de bain : garant de la pudeur des femmes

Alors que l’aristocratie se prend d’affection pour les baignades sur les plages normandes, les premiers costumes de bain apparaissent dès 1850 afin de préserver le corps des femmes de toute nudité indécente. Ces costumes de bain se composaient de six pièces au minimum : un pantalon bouffant jusqu’aux genoux, une chemise large à manches courtes, une ceinture, un bonnet, des bas et des chaussures. Peu importait le confort des nageuses, chaque centimètre de la peau de ces femmes était alors recouvert de tissu, des pieds à la tête sous peine d’être poursuivies en justice.

Le bikini, symbole de libération de la femme

En 1905, la star de cinéma Annette Kellerman ose la première porter un maillot de bain près du corps sur une plage de Boston. Elle est alors chassée de la plage et menée jusqu’au tribunal pour atteinte aux bonnes moeurs.
La brèche était ouverte ! Le maillot de bain une pièce devint de plus en plus répandu sur les plages et la police des moeurs était alors aux aguets afin de s’assurer que les maillots ne descendaient pas à moins de 5cm des genoux. Une tentative peine perdu alors que le maillot de bain se racourcissait peu à peu, popularisé par des actrices comme Ava Gardner, Rita Hayworth et Lana Turner dès les années 1940. Ce n’est qu’en 1946 que le premier maillot deux pièces échancré apparu, créant le scandale autour de lui.

Le couturier Louis Réard révolutionna le genre en présentant son premier modèle deux pièces sur Michelle Bernardini, une stripteaseuse du Casino de Paris. Baptisé Bikini, du nom de l’Île américaine où s’était déroulé le premier essai nucléaire, il fut commercialisé dans une boîte d’allumettes accompagné du slogan “Le bikini, la première bombe anatomique”. Un magnifique coup de com’ qui fit couler beaucoup d’encre. Trop en avance sur son temps, le bikini fut interdit en Italie, en Espagne, et en Angleterre. Il ré-apparait peu à peu sur le corps de militantes dès les années 70 avant de devenir une pièce incontournable des vacancières libérées.

Et pour ne pas te laisser en rade, on t’a fait une petite sélection de nos pièces favorites sur CrushON ! 

Alors si tu veux shopper d’autres pépites, viens faire un tour sur CrushON 🙂