Chaque semaine, on vous présente une friperie
ou un.e créateur.trice faisant partie de la CrushON family !

Es-tu moi

Je m’appelle Lou, j’ai 20 ans et quand je ne suis pas à la recherche de vêtements vintage je suis étudiante.

Pourquoi faire le choix du vintage ? D’où ça te vient ?

Je suis tombée dans le vintage quand j’étais petite. Mes parents m’ont toujours emmené faire les brocantes avec eux et j’ai très longtemps détesté ça. Puis quand j’ai eu 16-17 ans, j’ai voulu m’affirmer et porter des vêtements qui me ressemblaient vraiment. Les grandes enseignes ne me permettaient pas de trouver mon bonheur, je voulais des pièces originales, et surtout uniques ! J’ai commencé à chercher en brocantes. Au début je suis restée sur des vêtements assez classiques et pas du tout vintage, je voulais juste me démarquer. Puis, au fur et à mesure, j’ai jeté mon dévolu sur ces vieux vêtements que personne ne portait depuis au moins 10 ans. J’ai eu un déclic.

À force d’acheter des vêtements vintage toutes les semaines, j’ai eu une idée : pourquoi ne pas en faire profiter les autres ? Je voulais sauver tout ce qui me plaisait et après redistribuer mes trésors un peu partout en France.

Quand et comment as-tu lancé ta boutique ?

J’ai lancé ma boutique mi-mai 2020. J’avais un tout petit stock, seulement une dizaine de pièces. Tout était soigneusement rangé chez mon copain, je me disais « j’en ai déjà assez, j’aurais largement assez de place ». Finalement, la boutique a pris de l’ampleur et maintenant j’ai tout remis chez ma mère, dans une pièce spécialement dédiée ! Je ne pensais pas qu’un jour j’aurais autant de pièces différentes, mais je ne peux plus m’arrêter.

Peu de temps après m’être lancée, j’ai trouvé sur internet CrushON et j’ai directement envoyé un mail. Un site dédié au vintage, c’était pour moi une occasion en or de faire de ma passion une réalité !

Où chines-tu ?

Je chine surtout auprès des particuliers. Je repère des annonces et je me déplace. Je chine aussi en brocante quand il y en a et dans des magasins solidaires, type Emmaüs. Je cherche toujours les meilleurs articles au meilleur prix pour pouvoir ensuite les mettre en ligne à des prix tout aussi raisonnables. Pour moi, vintage ne doit pas être synonyme d’inaccessibilité en termes de prix. J’adore chercher les plus belles pièces, et je pars souvent chiner avec ma mère : mon assistante et mon meilleur soutien dans cette aventure !

Quelles sont tes inspirations ?

Bizarrement, je n’ai pas vraiment d’inspirations. Je pense que ma meilleure inspiration c’est moi. Je chine toutes les pièces comme si c’était pour mon dressing. Je fais selon mes goûts et mes humeurs, ce qui rend ma sélection très variée. Parfois je veux des fleurs et du romantisme et d’autres fois je suis plus rock et motifs à carreaux ! Mais je ne pense jamais à la mode actuelle et je ne me dis jamais « est-ce que ça va plaire ? » j’achète au feeling.

Quelle a été ta plus belle trouvaille ?

Super difficile de répondre à cette question !! Toutes mes trouvailles sont mémorables, même si les pièces sont basiques.

Pour répondre, je pense que la robe verte et blanche trouvée il y a quelques semaines est une de mes pièces préférées.